Créer mon blog M'identifier

Le Journal de Frosine, partie 9 : de la délivrance au kir !

Le 30 novembre 2014, 21:25 dans Maternité 0

Kir et grossesse

Dix jours avant le terme, je me couche sereinement (enfin, en position assise...). Et à 0h55 une douleur fulgurante dans le bas du ventre et les reins me tire d’un sommeil tout relatif. Je comprends de suite...

Je réveille chéri avec quelques coups de coude bien envoyés "ça y est j'accouche !" Je suis excitée, je suis stressée, mais je suis vite refroidie par un chéri autoproclamé spécialiste en accouchement et encore à moitié endormi "tu ne vas pas accoucher avec une contraction"... {Penser à taper plus fort la prochaine fois...}

Cela m'énerve, évidemment. Alors j’attrape mon téléphone et file sur l’AppStore pour y télécharger en quatrième vitesse une application qui se propose de compter l'espacement entre chaque contraction.

Une heure et quelques coups de coudes plus tard j'ai cette même douleur toutes les 15 mn. Je téléphone donc à la maternité où une gentille dame me conseille vivement de me plonger dans un bain chaud et d’avaler un Spasfon. Si la douleur ne passe pas dans 45 minutes, je pourrai même taper mon voisin de lit avec les genoux et les talons pour qu’il sorte la valise et la voiture sans ramener sa fraise.

Une heure plus tard j'ai toujours aussi mal mais cette fois toutes les 10 mn. C’en est trop, je déclenche le plan de bataille. Le chéri est tiré hors du lit sans ménagement. Et tandis qu’il émerge du sommeil, je téléphone à ma voisine qui arrive immédiatement dans sa robe de chambre bleue, puis j’appelle ma mère pour l’informer que de « maman » son appellation officielle est en train de passer à « mamie », j’appelle ensuite mon frère, laisse un message à ma meilleure amie, et je peux partir vers la maternité comme une princesse, bien entourée et en ayant réveillé une bonne partie du quartier...

A moi la délivrance, à moi l’enfantement, à moi le kir !

Le Journal de Frosine, partie 8 : comme des vacances basques.

Le 16 novembre 2014, 20:37 dans Maternité 0

Espadrilles femme enceinte

Prendre une douche relève du sport de haut niveau, et me laver les pieds est devenu impossible ! Si je m’écoutais, je me laisserais plonger dans les affres de la malpropreté et de la souillure. Mais non, je n’en ferais rien. Je ruse. J’ai trouvé un système pour me laver les pieds (et surtout éviter de sentir), j’ai acheté une fleur de bain montée sur un manche, elle est normalement faite pour le dos, mais je l’utilise pour la moitié basse de mon corps qui m’est inaccessible. Mais la meilleure solution reste encore le kiné. Voilà une autre utilité à la piscine : ça nettoie...

Il fait beau et c’est tant mieux, car en ce moment je ne pourrais pas enfiler des chaussettes et des collants ou même attacher mes chaussures… Je redécouvre les joies des espadrilles. Mon sex-appeal en prend certes un coup, mais ça fait vacances sur la côte Atlantique. J’ai mal au dos (même si, cette fois, la faute n’en revient pas aux coups de soleil), je passe ma vie aux toilettes (même si ce n’est pas à cause des apéros interminables à la bière et au kir), je suis démaquillée (et ce n’est pas à cause des vagues), je dors mal (la sono du camping voisin n’y est pour rien), et je passe mes journées à la piscine (le kiné, le nettoyage et tout ça...). Finalement la grossesse c’est comme 9 mois de vacances à Hossegor ou aux Sables-d’Olonne, bronzage, kir et océan en moins... Tiens, le kir me manque... Je vais me rabattre sur mon Yop Fraise, mais c’est différent... {Penser à acheter une crème de cassis et deux cubis de vin blanc aligoté pour fêter la naissance dans un déluge de kir...}

Le Journal de Frosine, partie 7 : Yop Yop Yop !

Le 10 novembre 2014, 08:02 dans Maternité 0

Yop grossesse

Ne pas sentir mon bébé ne serait-ce que quelques minutes me stresse. Je me pose, je caresse mon ventre et je lui parle jusqu’à ce qu’il bouge. J’ai remarqué qu’il aimait beaucoup Michel Delpech. Entonner le Chasseur ou Quand j’étais Chanteur, le met rapidement en mouvement. Il se dandine en rythme. Il l’aime terriblement... Ou alors... Ou alors, il déteste Michel Delpech et se remue pour que je stoppe le massacre ? {Penser à demander à ma petite, d’ici 3 ou 4 ans, ce qu’elle pensait vraiment de Michel Delpech...}

Il y a peu je suis sortie me promener, il faisait chaud, quand je suis rentrée chez moi je ne voyais plus mes malléoles externes et internes (les petites bosses dures à l’intérieur et à l’extérieur de la cheville). C’était gonflé, c’était immonde. Il a fallu que je mette mes pieds dans une bassine d’eau froide, puis que je les surélève pour qu’elles réapparaissent. Ce fut une sacrée frayeur, je me voyais déjà passer ma vie avec des pieds d’éléphants, des piliers de pont à la place des jambes.

 Une nouvelle sensation est apparue ce mois-ci : les remontée acides, un vrai  bonheur ! Je suis maintenant obligée de dormir assise pour les limiter et comme je ne veux pas prendre de médicament, je me lève au milieu de la nuit pour boire du Yop à la Fraise pour que le goût des remontées soit moins mauvais. Je suis d’ailleurs devenue accroc à mon Yop Fraise.  Je tuerai pour du Yop Fraise. Yop Fraise ! {Penser à envoyer un courrier à Yoplait pour savoir si cette quadruple citation ne mérite pas l’envoi d’un carton de Yop Fraise gratuit... Hop, cinq citations...}

Voir la suite ≫